INSTITUT POUR LA RECHERCHE, LE DEVELOPPEMENT SOCIO-ECONOMIQUE ET LA COMMUNICATION

Accueil > Actualité > Appui et accompagnement de l’Association des Bayam (...)

Appui et accompagnement de l’Association des Bayam Selam en vue de l’autonomisation de ses membres

Débuté en 2012 et entièrement financé par ONUFemmes, le projet « d’appui et d’accompagnement de l’Association des Buyam-selam du Cameroun en vue de l’autonomisation de ses membres » arrive donc à point nommé pour aider les femmes revendeuses à s’autonomiser.

L’appui de IRESCO à travers ce projet a consisté à :
  Renforcer les capacités des leaders et Coordinatrices régionales de ASBY sur le plan de réseautage ;

  Renforcer les capacités des membres de ASBY en gestion de microcrédit et tenue d’un cahier comptable ;

  Assurer le suivi de la gestion des microcrédits accordés aux bénéficiaires ;

  Assurer le suivi et l’évaluation des activités de l’association.

« Renforcement des capacités des leaders des Buyam-selam en réseautage et plaidoyer »

Grâce à la forte mobilisation de son personnel technico financier, IRESCO a conduit avec un succès un atelier de formation des leaders et coordinatrices régionales de l’ASBY. Cette formation a porté sur les domaines du réseautage, du plaidoyer, du leadership et de la planification des activités.

« Renforcement des capacités des Buyam-selam en gestion financière »

Bien qu’exerçant dans le secteur informel depuis plusieurs années, les revendeuses de l’ASBY peinent à s’autonomiser. Lorsque dépassées par la rudesse de la concurrence, d’aucunes sont parfois contraintes de tomber dans le cercle vicieux de l’emprunt, certaines sont tout simplement obligées de fermer boutique, ne sachant plus à quel saint se vouer. Ces femmes sont en effet mal outillées à la gestion transparente de leurs fonds. Dans le souci d’assurer une traçabilité minutieuse de leur gestion financière et par conséquent de maximiser les bénéfices de leurs activités, IRESCO a apporté son appui en assurant la formation d’une cinquantaine de membres de l’ASBY à la gestion efficace d’un microcrédit et l’utilisation du livre de caisse pour une meilleure rentabilité de leurs activités génératrices de revenus (AGR).

« Renforcement des capacités du personnel de IRESCO en GAR, pour une meilleure gestion du projet d’autonomisation des membres de ASBY »

Dans le registre du renforcement des capacités, il est à noter que la formation n’a pas uniquement visé les membres de ASBY, mais également le personnel de IRESCO. C’est ainsi qu’un staff a bénéficié de la formation organisée par ONU Femmes, en gestion axée sur les résultats (GAR) et approche basée sur les droits humains. Cette formation a permis à IRESCO d’optimiser l’encadrement des membres de ASBY dans l’atteinte des résultats de ce projet.

• Appui infrastructurel et financier

Durant la vie du projet, IRESCO met à la disposition de l’ASBY des fonds pour couvrir les charges de fonctionnement et de communication. Cet appui s’étend aux différents leaders régionaux de l’ASBY à travers la mise à disposition des forfaits mensuels de communication téléphonique en vue d’encourager et faciliter les échanges d’expériences entre ces différents leaders.

• Octroi des microcrédits

L’objectif des microcrédits est d’aider les bénéficiaires à fructifier leurs AGR. Les femmes revendeuses ont difficilement accès aux crédits à travers le système bancaire, en raison des conditions de banque souvent hors de portée. Pour rompre cette barrière d’accès aux financements, un fonds de soutien ou microcrédit a été mis à la disposition des membres de l’ASBY. Ces microcrédits, d’un montant de 100 000 Fcfa par bénéficiaire, ont été baptisés "microcrédits-test", d’une part pour évaluer l’application des leçons apprises et d’autre part pour éprouver la capacité de ces femmes à rembourser fidèlement leur crédit. Pour suivre annuellement la comptabilité de leurs AGR, les femmes formées ont reçu chacune un livre de caisse produit par IRESCO.

• Les supervisions formatives

Les supervisions des bénéficiaires des microcrédits ont été effectives après l’octroi des microcrédits. Ainsi, les descentes sur le terrain qui ont consisté à rencontrer individuellement les revendeuses sur leur point de vente, ont contribué à renforcer les capacités de ces dernières, notamment dans la tenue adéquate du livre de caisse, en vue d’un meilleur suivi de leur comptabilité.

L’apport des microcrédits octroyés aux membres d’ASBY par ONU Femmes révèle incontestablement un accroissement économique des activités des bénéficiaires. Comme en témoigne une bénéficiaire du microcrédit :

« Le microcrédit que nous avons reçu m’a permis d’élargir la gamme de produits à vendre. Avant, je ne faisais que le restaurant, mais avec le microcrédit, j’ai ajouté la vente de la boisson. Ce qui a largement augmenté mes revenus mensuels ». Une vendeuse au marché Nsam-Efoulan.

Tout comme cette revendeuse, d’autres bénéficiaires s’en sortent mieux dans la gestion de leurs revenus, grâce à la formation reçue. Une vendeuse du marché Mokolo confirme : « Maintenant, je ne fais plus les dépenses en désordre parce qu’avec mon cahier de compte, j’ai constaté que les petites sommes d’argent que je sortais sans intérêt, détruisaient mon capital. Depuis le 2ème mois, j’ai changé la façon de faire et ça va mieux ».
Grâce au suivi des remboursements des microcrédits, on a noté que plus de la majorité des bénéficiaires ont été fidèles au remboursement des montants dus mensuellement. Ceci confirme davantage un accroissement des revenus des membres de ASBY impliqués dans le projet.

  • Encadrement des femmes au developpement de leurs Activités génératrices de (...)
  • Plaque du projet d'appui et d'accompagnement de l'Association des
  • Atelier de formation en reseautage des leaders regionaux, membres de (...)
  • Remise des cahiers comptables aux bénéficiaires des microcrédits